Le rêve : un indicateur essentiel à intégrer dans un prévisionnel de gestion

En gestion, le rêve traduit la ou les motivations qui ont poussé une personne à entreprendre.


Posez-vous cette question : Quelles sont les raisons pour lesquelles j'ai souhaité monter ma boite ?

Est-ce seulement par passion ? Tout simplement pour être indépendant et disposer d’une certaine liberté ? Est-ce pour avoir plus de temps ? Plus d’argent ? Ou alors, est-ce pour être en accord avec mes valeurs et mes besoins ? Ou enfin est-ce pour léguer quelque chose à mes enfants ?

Vous l’aurez compris, à chacun ses excellentes raisons d’entreprendre mais ce qui est commun à tous les entrepreneurs, c’est la prise de risques et l’investissement total qu’ils vont mettre dans un projet auquel ils croient. Et on oublie vite le sens premier de notre envie d'entreprendre lorsque l'on a la tête dans le guidon, rattrapé par la multitude de tâches que notre statut impose. Or, il ne faut jamais oublier ce qui nous a animé à la création de notre entreprise.

Le rêve se traduit aisément en gestion d’entreprise. Si le rêve est matériel, il se chiffre : Un voyage, un bateau, une moto, une maison secondaire, une guitare, que sais-je… Si le rêve est immatériel, celui d’avoir du temps pour profiter de sa famille, de ses activités favorites par exemple, il se quantifie également sans soucis par des indicateurs de productivité/horaire, congés payés, une nouvelle machine, une embauche qui me fera gagner du temps, la capacité à déléguer des missions en interne/externe…


C’est pourquoi, nous intégrons systématiquement cette notion de rêve dans l’accompagnement et les prévisionnels de gestion. Réaliser ces rêves est un objectif atteignable. Il suffit de le désigner, de tracer le chemin le plus court pour y arriver, se dessiner les étapes intermédiaires et se faire accompagner si besoin pour gagner du temps et de l’assurance au quotidien.

David